Le mal de tête recommence a l'aéroport. Cette fois-ci ils ne prennent pas les vélos en bagages séparés. On doit payer en kilos supplémentaires. Ca fait une fortune et mal au ventre, surtout maintenant en fin de voyage.

31 heures de voyage, 12 heures de décalage horaire, nous arrivons a Istanbul. Ouf!

mosqueebleu

Après avoir vécu plusieurs mois dans la nature, se retrouver projete sur le bitume dans une ville de pres de 20 millions d´habitants et cernés de voitures nous fait l'effet d'une prison. Bien sur il y a des beaux edifices et des musées fabuleux, mais pour nous la vie en ville est cauchemardesque et bien loin de notre idée du bonheur.

v_lle

stsoph_e

Cela dit l'hospitalité et la gentillesse exceptionnelle des turques nous font du bien, ainsi que les balades dans les bazars colorés et les bonnes bouffes (fini le pain de mie anglo-saxon).

m_am

al_baba

Demain on remonte en selle direction la maison.